AFFAIRES

PUB jl

 

Au golf pour la Chambre

www.jeanlacaille.com

MANIWAKI – Le coordinateur de la Chambre de commerce de Maniwaki-Vallée-de-la-Gatineau (CCMVG) , Rémi Lafond, vous rappelle la tenue du tournoi de golf bénéfice annuel de l’organisme qui aura lieu le mercredi 8 août prochain au club de golf Algonquin de Messines.

M. André Beauregard, fondateur et président de Canus (produits de soins pour la peau) a accepté la présidence d’honneur de l’événement. Le tournoi est disputé sous la formule Vegas, quatre balles, meilleure balle. La randonnée à vélo aller-retour Messines-Gracefield est proposée pour une deuxième année consécutive. Rappelons que le tournoi, avec le gala de la PME, est l’une des principales activités de financement de la CCMVG

Vous êtes invités à vous inscrire avant le 30 juillet au 819-449-6627 ou à info@ccmg.com.

 

Une offre alléchante

www.jeanlacaille.com

TROIS-RIVIÈRES – Le gouvernement du Québec attribue une aide financière de 4,4 M$ à l’École des entrepreneurs du Québec pour lui permettre d’étendre son offre de services aux régions du Bas-Saint-Laurent, de la Mauricie et de l’Outaouais.

Cette initiative constitue une mesure du Plan d’action gouvernemental en entrepreneuriat (PAGE) 2017-2022 dévoilé en mars dernier. Les nouveaux services seront offerts en complémentarité avec ceux dees organismes d’accompagnement d’entreprises déjà en place dans les trois régions. Cela permettra de stimuler davantage l’entrepreneuriat en outillant le plus grand nombre d’entrepreneurs possible.

Active dans la région métropolitaine depuis 2016 et s’appuyant sur l’expertise développée depuis trente-trois ans par son membre fondateur, le SAJE accompagnateur d’entrepreneurs, l’École des entrepreneurs du Québec offre aux entrepreneurs des ateliers, des formations et et de l’accompagnement spécialisé pour favoriser l’acquisition, le démarrage et la croissance d’entreprises.

En avril 2018, l’École a lancé un appel de propositions lié à la mesure 2 du PAGE, afin de sélectionner trois régions du Québec pour élargir son offre de services. Les propositions retenues au terme de cet appel de projets ont été soumises par les organismes suivants : la Société de promotion économique de Rimouski pour la région du Bas-Saint-Laurent, Innovation et Développement économique Trois-Rivières pour la région de la Mauricie et ID Gatineau pour la région de l’Outaouais.

 

Un projet qui verra le jour

Jean Lacaille

GRACEFIELD – Mine de rien, le projet de l’Auberge Vimy de Gracefield progresse. C’est du moins l’avis de Denis Rondeau qui s’est impliqué dans le dossier dès le départ et qui est devenu un conseiller des deux nouveaux propriétaires aylmeriens qui ont fait l’acquisition de l’édifice plus tôt le printemps dernier.

Denis Rondeau, qui s’était porté candidat à un siège de conseiller à Gracefield le 1er octobre dernier, s’est intéressé à l’Auberge Vimy bien avant que les acquéreurs n’en manifestent l’intérêt. «J’étais intéressé à en faire l’acquisition parce que je crois que ça manque au développement économique de la ville de Gracefield. J’ai d’abord vérifié la note sur la porte de l’établissement et j’ai communiqué avec l’ancien propriétaire pour m’informer de l’état des lieux. Après avoir visité l’établissement, j’ai été agréablement surpris. L’intérieur n’est pas si mal. D’importantes rénovations avaient été apportées il y a quelques années. Il en faudra d’autres mais l’état général des lieux est bien loin de la désuétude à laquelle je m’attendais.»

Des associés

Denis Rondeau a approché des gens qui se sont montrés intéressés par le projet admettant bien humblement qu’il lui était impossible de s’aventurer dans ce projet seul. Il a consulté son cousin, Gilles Lafrenière, ex-propriétaire de l’Auberge du Draveur à Maniwaki. Ils ont, tous deux, visité les lieux.

«Gilles a également été surpris de l’état des lieux. Comme il a pris sa retraite, il ne tenait pas à investir dans le projet dont il estimait des investissements de l’ordre de 200 000 $ à 500 000 $ pour rénover l’établissement. Finalement, avec mon associé, nous avons fait une offre de 60 000 $ à la Caisse populaire Desjardins de Gracefield qui a été acceptée. Mais je me suis retiré du dossier pour diverses raisons. Des représentants de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau ont visité l’établissement. Ils ont passé une journée complète sur les lieux et eux aussi ont été très surpris par les rénovations qui avaient été effectuées il y a quelques années. C’est alors que j’ai appris que deux hommes d’affaires d’Aylmer, qui possèdent des chalets à Gracefield, étaient intéressés à acquérir l’auberge, ce qu’ils ont fait.»

Des idées compatibles

Denis Rondeau a tissé des liens avec les deux hommes d’affaires qui partagent les mêmes idées au niveau de l’exploitation de l’Auberge Vimy. Ils sont conscients de l’importance d’ajouter des unités d’hébergement pour recevoir les gens dans la région notamment pour les sports d’été de même que pour le VTT et la motoneige en saison hivernale.

«Jes les rencontre assez régulièrement. Ils tiennent à l’aménagement de chambres, à l’exploitation d’un bar et d’un restaurant par concession. Ils veulent refaire l’extérieur de l’établissement et améliorer le stationnement. En terme d’échéancier, je crois bien que l’auberge devrait être prête dès cet automne.»


Merci de me suivre! C'est un rendez-vous au quotidien pour être à l'affût des nouvelles concernant la Vallée-de-la-Gatineau et des environs.
Vous avez une nouvelle ou une information à signaler? N'hésitez pas à communiquer avec moi 7 jours sur 7.
info@jeanlacaille.com ou 819.334.4508
Slider

Jean Lacaille

Jean Lacaille

Journaliste couvrant l'actualité dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis près de 40 ans

INFOLETTRE

Pour être à l'affût des nouvelles.

Register

You need to enable user registration from User Manager/Options in the backend of Joomla before this module will activate.

PUB jl