Les nouvelles

 

L’ère de l’agroalimentaire

www.jeanlacaille.com

Nous poursuivons l’inspection du document Horizon 2025- Une vallée pour demain en insistant, cette fois, sur les tendances locales et régionales concernant le domaine agroalimentaire dont il est abondamment question dans le moment.

La Table agroalimentaire de l’Outaouais (TAO) est un organisme à but non lucratif qui a pour objectif de développer le secteur agricole dans la région de l’Outaouais. Pour ce faire, la TAO regroupe les principaux acteurs de cette industrie afin d’élaborer et assurer la mise en œuvre de la planification stratégique régionale. Cette politique émane du milieu et oriente le développement de la filière agroalimentaire ; promouvir les produits régionaux et les entreprises agroalimentaires régionales, notamment à travers la coordination de la campagne de promotion Croquez l’Outaouais et contribuer au dynamisme du secteur en facilitant le réseautage des entreprises et la circulation de l’information.

La TAO a adopté le Plan stratégique agroalimentaire de l’Outaouais 2013-2018. À la suite de consultations auprès des producteurs, transformateurs et autres intervenants du milieu, la TAO s’est donnée comme vision stratégie que l’agroalimentaire soit reconnu comme un levier majeur pour le développement économique local et régional ainsi que pour sa contribution à la qualité de vie de ses ciotyens. Pour atteindre cette vision, la Table prévoit réaliser une dizaine d’actions dont soutenir la transformation, la diversifiaction et la commercialisation des produits agricoles locaux, soutenir l’établissement d’entreprises agraolimentaires et améliorer la notoriété de ce secteur de l’économie.

Les marchés publics de producteurs locaux

Certains agriculteurs locaux participent aux différents marchés publics de l’Outaouais. Il s’agit, pour le producteur, d’un moment idéal pour faire connaître leur entreprise et vendre leurs marchandises. La TAO énumère six marchés publics en Outaouais : Marché des saveurs de Wakefield, Marché du Pontiac, Marché Notre-Dame, Marché poublic de la Petite-Nation, Marché Old Chelsea et le Marché du Vieux-Hull.

En 2012, la municipalité de Denholm a inauguré son propre marché public qui jouit d’une structure permanente ouverte. La municipalité veut profiter pleinement de l’achalandage dans ce seteur particulier et invite les producteurs agroalimentaires, les artistes, les artisans, les transformateurs de produits à profiter de cette nouvelle infrastructure. Le projet s’inscrit dans une démarche de diversification et de développement de la municipalité et vise à dynamiser l’économie locale, à rompre l’isolement et à créer un sentiment d’appartenance. Il vise également à faire connaître les proucteurs locaux et leur fournir l’occasion de se mettre en valeur.

La Ville de Gracefield a également réactivité en 2014 un marché public estival permettant notamment la commercialisation des produits des agricultueurs des secteurs centre et sud du territoire. D’autres inititiatives municipales dans ce sens sont à prévoir et à encourager.

Un plan de développement de la zone agricole

Une telle démarche sera assurément bénéfique pour la Vallée-de-la-Gatineau car elle lui permettra à la fois de diversifier ses activités en lien avec l’agroalimentaire tout en consolidant son agriculutre existante qui pourra trouver des sources de revenus supplémentaires via des activités complémentaires. Cette démarche sera l’occasion de mettre au jour de nouvelles potentialités des terres agricoles et de favoriser un développement durable pour le territoire (notamment via la commercialisation en circuit court).

Le CLD de la Vallée-de-la-Gatineau (entité qui n’existe plus) a d’ailleurs inauguré en 2013 un projet de répertoire des terres en friches et sous-exploitées dans la MRC Vallée-de-la-Gatineau. Ce projet a pour objectif de redynamiser l’agricultgure de la MRC grâce à un recensement des terres situées en zone agricole susceptibles d’être mises en valeur. Le propriétaires intéressés à mettre en valeur leurs terres, en implantant de nouvelles cultures ou en les louant peuvent, le cas échéant, se voir poposer des conseils d’un agronome.

Le répertoire permettra ainsi une meilleure transmission de l’information entre les différents intervenants de la MRC, les agriculteurs et les autres personnes intéressées. Il contiendra les informations sur la cacactérisation des terres, les types de production propices, l’emplacement géographique, l’intérêt du propriétaire, la possiblité de location et le stade du couvert végétal.

Principaux enjeux pour l’agroalimentaire

Tout d’abord, la transformation alimentaire : le développement des activités de préparation d’aliments a un potentiel avec l’émergence des nouvelles tendances des circuits courts dans l’industrie alimentaire. La diversification agricole déjà en cours dans la Vallée-de-la-Gatineau permettra de produire des quatités toujours plus grandes de petits fruits et il serait tout à fait opportun d’en faire la transformation dans la région. En outre, la diversification gastronomique et la production de produits du terroir sont des leviers de revenus intéressants, eu égard à des clientèles de villégiateurs et de touristes.

La production animale : la diversification devrait aussi s’intéresser à l’élevage, notamment afin de répondre à la demande pour des viandes nouvelles et pour profier des accords commerciaux internationaux. Aussi, l’introduction de nouvelles viandes dans le circuit commercial viendra supporter le développement de projets de transformation alimentaire en leur fournissant des aliments à fort potentiel de diversification.

Le développement d’une signature gastronomique territoriale : plus qu’un potentiel c’est un complément à la statégie de transformation alimentaire visant à en valoriser commercialement et culturellement les produits. Ce serait aussi un levier pour le développement de l’agrotourisme. Cette identité gastronomique à construire aussi en valorisant les spécialités culinaires algonquines.

Le développement de la zone agricole : par le renforcement des actiités agricoles productives et la possibilité d’activités complémentaires à l’agriculture.

À suivre : Le récréotourisme

Source : Horizon 2025 : Une vallée pour demain !

Pin It

Merci de me suivre! C'est un rendez-vous au quotidien pour être à l'affût des nouvelles concernant la Vallée-de-la-Gatineau et des environs.
Vous avez une nouvelle ou une information à signaler? N'hésitez pas à communiquer avec moi 7 jours sur 7.
info@jeanlacaille.com ou 819.334.4508

Jean Lacaille

Jean Lacaille

Journaliste couvrant l'actualité dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis près de 40 ans

INFOLETTRE

Pour être à l'affût des nouvelles.

Register

You need to enable user registration from User Manager/Options in the backend of Joomla before this module will activate.