Les nouvelles

 

Garda veut rétablir les faits

www.jeanlacaille.com

Le Bureau de la sécurité privée (BSP) a blâmé les trois agents de sécurité pour leur implication, l’hiver dernier, dans un incident au Palais de justice de Maniwaki au cours duquel un jeune prévenu a été atteint d’une balle à la tête. Garda, la firme qui emploie les trois hommes, n’entend pas en rester là.

Selon un texte signé par le journaliste Simon-Olivier Pierre dans La Presse, publié aujourd’hui (jeudi), Garda a déposé devant la Cour supérieure une requête contre le BSP et le Tribunal administratif du Québec (TAQ). Dans cette requête, l’entreprise déplore que le BSP ait mené une enquête sur ses agents et ait suspendu leurs permis sans l’en avertir, et que le TAQ lui ait refusé de contester ces suspensions. Garda estime que les décisions du BSP sont erronées, incorrectes et déraisonnables en vertu des faits.

Un retour en arrière

Le 31 janvier dernier, Steven Bertrand, 18 ans, a été atteint à la tête d’une balle tirée par le constable spécial en fonction au Palais de justice de Maniwaki. Le coup de feu est survenu au cours d’une altercation entre les deux hommes.

Sur une vidéo de la scène, largement partagée sur les réseaux sociaux, on aperçoit trois agents de la firme Garda qui, malgré les appels du constable spécial, n’interviennent que peu, voire pas, pour lui venir en aide. Garda était mandatée par le Centre jeunesse de l’Outoauais pour assurer le transport de jeunes délinquants entre le lieu de détention et le palais de justice.

Dans sa requête, Garda souligne que ces remarques mettent en jeu sa réputation et sa responsabilité dans l’événement de Maniwaki. Elle souhaite rétablir les faits, déplorant en outre n’avoir pu exprimer son point de vue auprès du BSP dans son enquête. Garda déplore en outre que le BSP ne l’ait informée ni de l’enquête qu’il menait ni de la suspension des permis de ses trois agents, comme le prévoit la Loi sur la sécurité privée.

La société de sécurité somme donc la Cour supérieure d’ordonner au TAQ de recevoir sa contestation de la suspension de ses trois agents et d’ouvrir un dossier en bonne et due forme. La cause sera bientôt entendue.

Pin It

Merci de me suivre! C'est un rendez-vous au quotidien pour être à l'affût des nouvelles concernant la Vallée-de-la-Gatineau et des environs.
Vous avez une nouvelle ou une information à signaler? N'hésitez pas à communiquer avec moi 7 jours sur 7.
info@jeanlacaille.com ou 819.334.4508

Jean Lacaille

Jean Lacaille

Journaliste couvrant l'actualité dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis près de 40 ans

INFOLETTRE

Pour être à l'affût des nouvelles.

Register

You need to enable user registration from User Manager/Options in the backend of Joomla before this module will activate.