Les nouvelles

 

L’employeur «en fume du bon» !

www.jeanlacaille.com

GATINEAU – Rien ne va plus dans les négociations locales entre l’APTS et le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSS-O).

«Pour avoir une attitude aussi déconnectée de la réalité, c’est à croire que l’employeur en fume du bon», n’a pu s’empêcher d’ironiser la représentante nationale de l’APTS en Outoauais en cette journée où le cannabis devient légal au Canada.

Andrée Poirier ne mâche plus ses mots à l’endroit du CISSS-O. Les syndiqués de l’APTS sont en effet excédés par les mois de vaines négociations. Ils l’ont d’ailleurs fait savoir, très tôt ce matin (mercredi) par une action d’éclat en ornant le terrain et le département des ressources humaines de l’établissement avec des centaines d’affiches rappelant à l’employeur l’importance de négocier. Ce faisant, ils veulent aussi attirer l’attention du public et des élus lcoaux et régionaux sur un enjeu qui déborde de leurs seules conditions de travail et va jusqu’à menacer l’accessibilité et la qualité des services à la population.

Un dialogue de sourds

À quelques jours de l’échéance légale des négociations, le 21 octobre prochain, aucun règlement n’est en vue dans les pourparlers : ceux-ci «ne tiennent désormais qu’à un fil, très, très mince», de préciser Andrée Poirier, d’où les affichettes suspendues à un fil au département des ressources humaines du CISSS-O. Les syndiqués de l’APTS se butent à un employeur qui ne veut rien entendre, même sur les questions les plus banales. Seule l’idée d’étendre et d’accentuer son droit de gérance semble le préoccuper, une méthode typiquement «Barrette» aux yeux de l’APTS.

«Pas même moyen de discuter avec lui de sujets aussi simples que les affichages d’avis ou les modalités du port de l’uniforme quand certains emplois le requièrent, c’est aberrant ! Comment voulez-vous, devant une telle attidue, vous entendre sur les questions plus complexes et beaucoup plus nuancées, comme les notions de services et de centre d’activités ou encore la conciliation famille-travail-études ?», de déplorer la représentante nationale de l’APTS.

En fait, l’APTS s’interroge sur la réelle volonté de négocier du CISSS-O comme si négocier équivalait, pour lui, à faire reculer le syndicat à tout prix au lieu de trouver des compromis à la satisfaction des parties, ce qui est le propre des négociations de travail. «On en est même à se demander sérieusement si les gens devant nous ont un réel mandat de négocier ou s’ils ne font pas plutôt office de paravent pour quelqu’un d’autre, derrière, qui tire les ficelles.»

Il faut en effet savoir que les représentants patronaux de quinze autres CISSS et CIUSSS à travers tout le Québec se sont retirés des tables de négociations. Il y a un peu plus d’une semaine, s’étant apparemment concerté pour le faire ou ayant reçu le mot d’ordre de ne plus négocier. Ce faisant, de locales qu’elles étaient, les négociations semblent avoir pris une tournure nationale, estime l’APTS. «Si c’est ça, précise Andrée Poirier, on aimerait bien savoir avec qui on négocie au lieu de prendre notre temps et de les laisser jouer sur les nerfs de nos syndiqués.»

«Devant tout cela, conclut-elle, il ne fait aucun doute que l’employeur est déconnecté. Nous, on veut négocier. Pour vrai ! Il est à espérer que le gouvernement de François Legault et son nouveau ou sa nouvelle ministre de la Santé et des Services sociaux envoie le mot d’ordre aux CISSS et aux CIUSSS de négocier pour régler à la satisfaction de toutes les parties, y compris au bénéfice de la population. Les Québécois ont voté pour du changement : l’occasion est belle pour le nouveau gouvernement de se distancier de la «médecine Barrette».

Pin It

Merci de me suivre! C'est un rendez-vous au quotidien pour être à l'affût des nouvelles concernant la Vallée-de-la-Gatineau et des environs.
Vous avez une nouvelle ou une information à signaler? N'hésitez pas à communiquer avec moi 7 jours sur 7.
info@jeanlacaille.com ou 819-463-0327

Jean Lacaille

Jean Lacaille

Journaliste couvrant l'actualité dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis près de 40 ans

INFOLETTRE

Pour être à l'affût des nouvelles.

Register

You need to enable user registration from User Manager/Options in the backend of Joomla before this module will activate.