Les nouvelles

 

Vive les pompiers de Maniwaki

Jean Lacaille.com

MANIWAKI – Le Club social des pompiers de Maniwaki s’implique dans la Pakwaun depuis de nombreuses années notamment en tant que serveurs au bar aménagé pendant toute la durée de l’événement. Cette implication se traduit par des pourboires que les pompiers distribuent par la suite à un organisme de leur choix.

«Souvent, il s’agissait d’un organisme dévoué à la jeunesse. Nous avons voulu, cette année, faire exception à cette règle en offrant nos bénéfices au Club Richelieu La Québécoise, l’organisme qui chapeute la Pakwaun depuis quelques années déjà. Cette année, la cagnotte se chiffre à 1 000 $ et nous l’offrons à La Québécoise», indique Luc Morin, porte-parole des membres de la brigade des pompiers volontaires de la Ville de Maniwaki.

La présidente de La Québécoise, Madeleine Saumure, était ravie de recevoir ces argents qui seront investis dans l’organisation de l’édition 2019 de la Pakwaun. «Le temps a été avec nous en janvier dernier. Nous avons introduit des activités nouvelles, dont la compétition de bûcherons et le match de hockey des Mustangs Junior qui ont eu un effet positif sur l’auditoire. Nous espérons que la population continuera de nous épauler en participant en masse à la Pakwaun. Nous lui donnons rendez-vous pour janvier 2019».

Bas de vignette

Dans l’ordre, nous reconnaissons Marc Gaudreau, Denis Aubé, Madeleine Saumure, Luc Morin, Lise ryan et Rolland Guénette.

 

Le travail adapté aux femmes

 

LA GATINEAU – Le marché du travail n’est pas encore bien adapté  à la réalité des parents. Les femmes sont toutefois plus touchées par cette réalité puisqu’elles exercent, contrairement aux hommes, davantage le rôle parental qui leur était traditionnellement réservé.

 

Le taux d’emploi des femmes traduit sans doute cette difficile conciliation entre le travail et la famille, bien que les Outaouaises soient plus favorisées que l’ensemble des Québécoises sur ce plan.

En situation de monoparentalité, l’écart entre les femmes de la région et les Québécoises se réduit considérablement lorsque les enfants sont d’âge préscolaire, tandis que les hommes de la région de l’Outaouais sont avantagés sur ce plan par rapport à leurs homologues québécois. L’accès à des services de garde à contribution réduite de même que l’offre de congés rémunérés à l’usage exclusif des pères peuvent permettre d’améliorer la situation économique des femmes.

De 2006 à 2011, le ratio de places en service de garde par rapport au nombre d’enfants d’âge préscolaire a toutefois diminué et se trouve maintenant légèrement inférieur au ratio enregistré pour l’ensemble du Québec. Par ailleurs, de 2008 à 2012, la participation des hommes des hommes au congé parental a augmenté de façon marquée comparativement à celle des femmes.

 

Source : Portrait statistique : femmes-hommes du Conseil québécois du statut de la femme

 

Serez-vous opéré bientôt ?

Jean Lacaille. com

VALLÉE-DE-LA-GATINEAU – Dans le système public de santé, les Québécois ne sont pas encore fixés sur le temps d’attente pour une chirurgie. C’est ce que constate la vérificatrice générale du Québec, Guylaine Leclerc, qui déposait son rapport mercredi.

La VG estime que le temps d’attente pour un patient commence au moment où son médecin prend la décision de l’opérer. Toutefois, plusieurs jours, semaines ou mois peuvent s’écouler avant que le patient ne soit officiellement inscrit sur les listes d’attente.

C’est pour quand ?

À certains endroits, comme à l’Hôpital général juif de Montréal et à l’Hôpital régional de Saint-Jérôme,les gestionnaires demandent aux médecins de ne pas inscire tout de suite leurs patients sur les listes d’attente s’ils ne pensent pas être en mesure de les opérer dans le temps opératoire alloué.

Même si le temps d’attente est sous-estimé, les délais officiels dépassent souvent la cible fixée par le gouvernement. En 2015-2016, 39 % des patients atteints de cancer n’étaient pas opérés dans les temps prescrits, soit en 28 jours. La VG recommande au ministre de la Santé de diviser les cas de cancer en deux colonnes : les urgents et les non urgents, afin de mieux répondre aux besoins. Elle déplore que le ministère n’ait pas de vision globale de la répartition optimale des services chirurgicaux.

Le rapport montre également que pendant que le nombre de chirurgies au Québec a augmenté de 5,5 %, la rémunération des médecins qui pratiquent ces chirurgies a augmenté de 35,2 %.

Dans son rapport, la vérificatrice générale indique également que l’Hôpital de Chicoutimi et l’Hôpital régional de Staint-Jérôme utilisent des équipements vétustes dans leurs salles de chirurgie. Des corridors encombrés et la proximité d’équipement stérile avec de l’équipement son stérile dans leurs blocs opératoires l’inquiète grandement.


Merci de me suivre! C'est un rendez-vous au quotidien pour être à l'affût des nouvelles concernant la Vallée-de-la-Gatineau et des environs.
Vous avez une nouvelle ou une information à signaler? N'hésitez pas à communiquer avec moi 7 jours sur 7.
info@jeanlacaille.com ou 819-463-0327

Jean Lacaille

Jean Lacaille

Journaliste couvrant l'actualité dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis près de 40 ans

INFOLETTRE

Pour être à l'affût des nouvelles.

Register

You need to enable user registration from User Manager/Options in the backend of Joomla before this module will activate.