Les nouvelles

 

L’Aféas fait le point

Jean Lacaille.com

GRACEFIELD – L’Association féminine d’éducation et d’action sociale (AFÉAS) de Gracefield tenait sa 52e assemblée générale annuelle mardi soir au Resto Chez Mimi dans le centre-ville.

La présidente sortante, Denise F. Rochon, qui a été réélue à son poste en fin de soirée, a rappelé que l’Aféas avait été l’instigatrice de nombreux projets et partie prenante de nombreuses luttes pour la cause des femmes et qu’elle est reconnue dans son milieu comme intervenante de première ligne en faveur de la reconnaissance des femmes pour leur engagement pour le mieux-être collectif.

Une année 2017 bien remplie

Dans son rapport annuel, la présidente ne manque pas de préciser les engagements de l’Aféas dans sa communauté. Les dirigeantes de l’Aféas n’ont pas manqué d’inviter les femmes qui étaient candidates aux élections municipales d’exprimer leurs opinions sur divers dossiers régionaux. Puis au fil du temps, elles ont étudié divers sujets dont le patrimoine familial, les taxes roses (pourquoi un rasoir pour homme coûte-t-il moins cher qu’un rasoir pour dames ?), l’intimidation, le contrat de mariage, la fiscalité, l’Opération Tendre la main et l’installation d’un arbre de la paix à l’église de Gracefield et à la bibliothèque de Kazabazua, la tête en santé et le travail invisible. L’Aféas a exprimé son désaccord avec la fermeture de la SAAQ à Gracefield de même que son engagement indéfectible en faveur du maintien du comptoir familial.

L’Aféas de Gracefield compte 23 membres qui sont très actives et qui participent aux activités de plusieurs comités. Les membres du conseil d’administration ont tenu cinq réunions en septembre et novembre 2017 et en janvier, mars et avril 2018. Il a été question du thème qui a été débattu à la grandeur du Québec portant sur l’argent, la femme et les solutions. Il a été question de patrimoine familial, du pouvoir exercé par l’argent, comment faire un budget, le concept du revenu minimum garanti, la journée du travail invisible et l’Opération Tendre la main qui a été soulignée dans deux municipalités de la région.

ROSBL Maison Entraide

La vice-présidente, Laura Raymond, a dressé le bilan des activités du ROSBL  qui a installé ses pénates à la Maison Entraide de la rue Principale. Au début de 2017, ROSBL Maison Entraide accepte la responsabilité des Œuvres de charité de Gracefield. Les membres de l’Aféas oeuvrent toujours dans le sens d’une reconnaissance des Œuvres de charité de Gracefield en tant qu’organisme de bienfaisance. La collecte de denrées non-périssables, la tenue de pièces de théâtre, la distribution de paniers alimentaires pour Noël sont autant d’activités qui ont été tenues en 2017. Carrefour Jeunesse Emploi a trouvé une niche à la Maison Entraide. Des travaux de rénovation ont été effectués et le coût a été défrayé par les revenus générés par le comptoir familial.

Denise Poulin, représentante du comptoir familial a dressé le bilan de l’année 2017. Elle a rappelé que l’Aféas était constamment à la recherche de bénévoles pour le comptoir familial où on retrouve beaucoup de vêtements qui sont revendus à des personnes dans le besoin à de bons prix. Certains vêtements sont acheminés dans des centres de recyclage n’étant pas assez propres pour la vente aux clients.

Le compte en banque de l’Aféas de Gracefield présente un solde de 4 655,24 $. Le comptoir familial génère de très bons revenus. Le solde au compte, au 31 mars 2017 était de 15 284,52 $ et s’est finalement soldé par une performance de 17 610,24 $.

Marie-Thérèse Kazeef a indiqué qu’une pétition circulait dans le moment afin de convaincre le gouvernement du Québec de prendre à sa charge les frais pour les soins dentaires et de la vue pour les aînés.

Deux postes ont été comblés lors des élections qui étaient à l’ordre du jour de la rencontre de mardi. Ces deux postes ont été comblés par Denise F. Rochon et Raymonde Carpentier. Le conseil d’administration, pour 2018-2019, après une consultation des élues, se compose de Denise F. Rochon, à la présidence, Laura Raymond, vice-présidente, Raymonde Carpentier, secrétaire-trésorière, Denise Poulin et Marie-Thérèse Kazeef, administratrices.

«L’Aféas n’a pas cessé de s’impliquer pour la reconnaissance du droit des femmes dans tous les domaines. Elle a enregistré des gains au fil des ans mais il reste encore beaucoup à faire pour améliorer la condition féminine», conclut Raymonde Carpentier, qui en est à sa cinquantième année en tant que membre de l’Aféas de Gracefield.

Bas de vignette

Sur la photo, nous reconnaissons Claire Rondeau, Laura Raymond, Éliana Brennan, Denise Poulin, Marie-Thérèse Kazeef, Raymonde Carpentier, Denise F. Rochon, Ginette Lafrenière, Denise Lafrenière, Rena-Marie Young et Jeanne-d’Arc Émond.

 

Monsieur le président Mario Gaudette

Jean Lacaille.com

KAZABAZUA – Mario Gaudette, de Cayamant, est le nouveau président du Regroupement pour la protection de l’eau de la Vallée-de-la-Gatineau (RPEVG). Il succède au président-fondateur, Marc Grégoire, de Blue Sea, qui tenait les guides de l’organisme au cours des six dernières années.

Même s’il quitte la présidence et qu’il ne détiendra aucun poste d’administrateur au sein du RPEVG, Marc Grégoire va tout de même demeurer tout près de l’action en tant que personne-ressource.

Assemblée générale

Le nouveau président a été confirmé dans ses fonctions lors de l’assemblée générale annuelle qui avait lieu samedi dernier au Centre multiculturel de Messines. Une cinquantaine de personnes ont participé à la rencontre et ont eu l’occasion de suivre l’énoncé des conférenciers invités. Tout d’abord, Giorgio Vecchio qui a encouragé les membres du RPEVG à signer la pétition actuellement en cours demandant au gouvernement du Québec de faire encore plus d’efforts pour aider les intervenants à combattre la myriophylle.

Christian Michel, avec un excellent document visuel Power Point, a fait le point sur la santé des lacs de la région. Son exposé a été grandement apprécié par les membres.

Jacques Raymond, administrateur qui représente le secteur de Kazabazua au sein du conseil d’administration du RPEVG a confirmé qu’une station de lavage de bateaux allait être aménagée tout près de la caserne à incendie et du parc au centre du village pendant toute la période estivale.

Le président Mario Gaudette pourra compter sur d’excellents administrateurs pour mener à bien la destinée du RPEVG. Ces personnes sont Maude-Élaine Martin, vice-présidente, André Beauchemin, secrétaire, Dorothy St-Marseille, trésorière, les administrateurs Laura et Jacques Raymond, Pierre Charlebois, Hugo Morin et la maire de Messines, Ronald Cross, qui représente la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau au conseil d’administration du RPEVG.

Bas de vignette

Dans le désordre, on reconnaît Mario Gaudette, André Beauchemin, Dorothy St-Marseille, Laura Raymond, Jacques Raymond, Hugo Morin, Pierre Charlebois et le maire de Messines, Ronald Cross, tous administrateurs au Regroupement pour la protection de l’eau de la Vallée-de-la-Gatineau. (Photo Laura Raymond)

 

Les tabous de la maladie mentale

Jean Lacaille.com

BLUE SEA – L’Association des psychologues du Québec (APQ) veulent démystifier les tabous entourant la santé mentale. Il lance une vaste campagne à cet effet dans le cadre de la Semaine de nationale de la santé mentale.

La campagne de l’APQ se concentrera sur le fait de se faire une tête à propos des services que l’on veut, en tant que société, sur la santé mentale. C’est une perpective que voit d’un très bon œil le président de l’APQ, Charles Roy, dans l’optique où le but de l’association est notamment de documenter les ressources et de faire l’état des besoins criants dans le système de santé québécois.

La vraie question, selon le porte-parole, est de se demander ce que «nous voulons comme services publics», au Québec, surtout et dans le cadre de cette semaine, en ce qui concerne le traitement de la maladie mentale.

Questionnaire politique

Afin d’appuyer la population, recevoir les commentaires, les suggestions. Par exemple, avez-vous essayé d’avoir accès à un psychologue dans les services publics récemment ? Y avez-vous réussi ? Si oui, combien de temps d’attente vous a-t-il fallu tolérer ? Le président de l’APQ souhaite provoquer un grand dialogue entre son association professionnelle, la population et les décideurs politiques, afin d’enfin faire tomber les barrières du tabou et de l’incompréhension.

Au Québec, le tiers des réclamations d’assurance découle directement d’un problème de santé mentale. Des collectes de données dans les Amériques, en Europe et en Asie confirment déjà que les besoins d’autonomie, de compétence et d’affiliation sociale sont universels, et que leurs staisfactions mènent à des conséquence bénéfiques en milieux de travail, selon le professeur en organisation et ressources humaines de l’UQAM, Jacques Forest.

«Répondre à ces besoins et investir 1 $ en milieu de travail pour prendre soin des employés permettrait aux organisations d’économiser 3,19 $ et de souscrire à une vie plus heureuse et moins stressée».


Merci de me suivre! C'est un rendez-vous au quotidien pour être à l'affût des nouvelles concernant la Vallée-de-la-Gatineau et des environs.
Vous avez une nouvelle ou une information à signaler? N'hésitez pas à communiquer avec moi 7 jours sur 7.
info@jeanlacaille.com ou 819-463-0327

Jean Lacaille

Jean Lacaille

Journaliste couvrant l'actualité dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis près de 40 ans

INFOLETTRE

Pour être à l'affût des nouvelles.

Register

You need to enable user registration from User Manager/Options in the backend of Joomla before this module will activate.