Les nouvelles

 

Bons comptes, bons amis !

Jean Lacaille.com

BLUE SEA – La municipalité de Blue Sea a établi sa tarification pour les services qui seront rendus aux autres municipalités relativement à la protection contre les incendies et établit son taux horaire à 33,50 $ pour ce qui concerne l’expertise de son directeur des incendies.

L’entente prévoit qu’un minimum de trois heures seront facturées pour toute visite à une autre municipalité. Des frais de déplacement de 0,53$ du kilomètre seront facturés aux bénéficiaires des services de prévention pour les travaux réalisés qui nécessiteront le déplacement de la ressource. Les repas seront défrayés par la municipalité qui recevra les services et des frais de subsistance de 30 $ s’appliqueront.

Une expertise

La municipalité de Blue Sea rappelle que le directeur du service de sécurité incendie, en l’occurrence, Éric Lacaille, suit une formation collégiale pour l’obtention de l’attestation en prévention incendie au Cegep de l’Outaouais depuis 2016. Cette formation se termine au printemps 2019 mais le directeur possède déjà plusieurs acquis et est habilité à réaliser certaines inspections. Présentement, aucune ressource locale n’est habilitée à faire les inspections des bâtiments à risques élevés ou très élevés dans la région et que le schéma de couverture de risque incendie en vigueur prévoit que ces inspections doivent être réalisées dans les délais impartis. Les autres municipalités de la MRC-VG ont déjà commencé à solliciter le directeur des incendies pour réaliser les inspections dans leurs municipalités respectives. C’est pourquoi, la municipalité a établi la tarification ci-haut.

 

La sécurité avant tout

Jean Lacaille.com

BLUE SEA – La municipalité de Blue Sea demande à la MRC-VG d’obtenir une entente de principe pour l’accès au parc linéaire, la Véloroute des Draveurs, lors d’un sinistre quelconque afin de faciliter les interventions, l’évacuation et l’accès aux citoyens aux secteurs du chemin Bellevue, du Domaine Ancestral et du lac Castor en cas de dommages sérieux aux voies d’accès habituelles.

Les élus de Blue Sea estiment que la municipalité pourrait de façon ponctuelle, et imprévisible, dans le cas de sinistres majeurs, devoir utiliser la Véloroute pour évacuer et intervenir avec les services d’urgence dans d’autres secteurs comme par exemple le secteur Orlo. La municipalité de Blue Sea s’engage, en cas de sinistre à installer la signalisation pertinente et nécessaire à la circulation sur le parc linéaire, le cas échéant. Elle s’engage également à limiter les dommages sur le parc linéaire en installant des traverses convenables aux points requis, si des traverses du sentier s’avéraient nécessaires pour l’évacuation ou les interventions et finalement elle s’engage à remettre les lieux en état, suite aux interventions et l’utilisation du parc linéaire dans le cadre de mesures d’urgence.

La municipalité de Blue Sea veut offrir aux citoyens un environnement sécuritaire. Certains chemins n’ont qu’un seul accès d’entrée ou de sortie. Des sinistres peuvent survenir en tout temps, comme des voies d’accès endommagées et devenues impraticables par les crues printanières, ou divers désastres naturels tels des feux de forêts ou tornades.

Les travaux de réfection peuvent prendre des heures et même des jours pour la réouverture du chemin, le cas échéant. La MRC possède une voie d’accès pour les bicyclettes et les marcheurs qui traversent une partie du territoire de Blue Sea. Cette voie d’accès pourrait offrir aux citoyens de certains secteurs de la municipalité, un moyen d’évacuation lors d’une fermeture de chemin causée par un sinistre imprévisible. Les services d’urgence pourraient se servir de cette voie d’accès pour faciliter leur travail d’intervention et d’évacuation.

 

Il y a loin de la coupe aux lèvres

Jean Lacaille.com

VALLÉE-DE-LA-GATINEAU – Vous serez à même de constater dans ce reportage que les acteurs inscrits au générique du développement du corridor fluvial de la rivière Gatineau, il y a une dizaine d’années, ne font plus partie du film. Cette transformation de la représentation a-t-elle eu des effets négatifs sur sa réalisation ? Sûrement, à n’en pas douter. Lire ce qui suit.

Les objectifs régionaux des plans de développement stratégique (PDI) des rivières de la région de l’Outaouais ont été établis par une Table de concertation régionale à laquelle étaient associés plusieurs organismes qui sont intervenus au niveau régional et sous-régional. Ces objectifs s’insèrent à l’intérieur de la planification stratégique 2000-2004 du Conseil régional de développement de l’Outaouais (CRDO-vous vous en souvenez ?) et celle de l’Association touristique de l’Outaouais (ATO ?), considérée comme maître d’œuvre dans la concertation touristique régionale par la nouvelle politique de soutien au développement local et régional.

Table stratégique de l’Outaouais rural

L’élaboration du PDI pour les affluents de la rivière Outaouais doit s’insérer à l’intérieur des objectifs de concept de l’Outaouais fluvial. Ce concept de développement est chapeauté par la Table stratégique de l’Outaouais fluvial (TSOF), composé des membres de la Table des aménagistes régionaux (TARO), des représentants de l’Association touristique de l’Outaouais (ATO), de la Société de diversification économique de l’Outaouais (SDEAO), de la Conférence des administrateurs régionaux de l’Outaouais (CARO) et des membres de la Corporatoin de la Voie navigable de l’Outaouais.La TSOF dépose ses recommandations à l’exécutif du conseil d’administration du CRDO pour approbation.

Les mandats de la TSOF étaient les suivants : favoriser la communication fluviale régionale ; assurer la cohésion aménagement/développement et les dimensions locales, régionales et inter-régionales ; développer par segments de rivière un leadership local éclairé, soucieux d’un développement touristique durable ; enclancher, par rivières, segments de rivière et localités, les travaux nécessaires à identifier les vocations, les éléments à protéger ou à mettre en valeur et les équipements selon les capacités du milieu concerné ; formuler les avis sur les normes de sécurité et de signalisastion nautique,les initiatives, les études ainsi que les projet de gestion et de développement susceptibles d’affecter ou matérialiser la mise en œuvre de l’Outaouais fluvial et, plus spécifiquement, sur les PDI ; intéger l’Outaouais fluvial aux autres concepts de mise en valeur tels le Grand Montréal bleu (canal Lachine, canal Soulanges) et les initiatives de décloisonnement nautique de l’Abitibi vers le lac Témiscamingue et assurer la responsabilité de l’information circulant sur l’Outaouais fluvial.

La mise en œuvre du concept de l’Outaouais fluvial a été entérinée par les élus de la région outaouaise en 1998 par la Déclaration de Montebello à la suite d’un symposium sur l’Outaouais fluvial réunisssant plus de 200 intervenants régionaux intéressés. Les buts de ces démarches visent à : redonner aux citoyens l’accès aux rivières de la région ; redonner aux rivières leur rôle de support à la communication fluviale ; assurer une mise en valeur globale des couloirs fluviaux dans le respect du paysage et dans une perspective de développement durable et positionner l’Outaouais en tant que destination du nautisme touristique.

Une nouvelle approche

Ces objectifs impliquent une approche intégrée, personnalisée, spécialisée et locale pour chacun des segments de rivière, de façon à intégrer les spécificités de chaque tronçon. Cette approche doit s’inscrire dans la planification des MRC et des municipalités locales ainsi que dans les orientations de mise en valeur des couloirs riverains. Les valeurs liées aux diverses ressources, à l’histoire, aux dimensions économiques et ethnologiques ainsi qu’au paysage constituent les fondements des interventions priviligiées. De plus, les projets de développement récréotouristiques sur les rivières doivent s’inscrire dans le repect du paysage régional et des composantes des écosystèmes pour être en accord avec les principes du développement durable

Source : Del Degan, Massé et Associés inc.


Merci de me suivre! C'est un rendez-vous au quotidien pour être à l'affût des nouvelles concernant la Vallée-de-la-Gatineau et des environs.
Vous avez une nouvelle ou une information à signaler? N'hésitez pas à communiquer avec moi 7 jours sur 7.
info@jeanlacaille.com ou 819-463-0327

Jean Lacaille

Jean Lacaille

Journaliste couvrant l'actualité dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis près de 40 ans

INFOLETTRE

Pour être à l'affût des nouvelles.

Register

You need to enable user registration from User Manager/Options in the backend of Joomla before this module will activate.